Sainte Thérèse de Lisieux

Introduction

Née le 2 janvier 1873 à Alençon, Thérèse entre au Carmel de Lisieux à 15 ans après avoir demandé l'autorisation au pape en raison de son âge. C'est au cours de ce pèlerinage à Rome, composé de nombreux ecclésiastiques, que Thérèse prend conscience des faiblesses des prêtres, et donc de la nécessité de prier pour eux. Elle raconte :

Le pèlerinage à Rome (novembre 1887)

Thérèse de Lisieux"La seconde expérience que j'ai faite regarde les prêtres. Jusque-là, je ne pouvais comprendre le but principal de la réforme du Carmel ; prier pour les pécheurs me ravissait, mais prier pour les prêtres dont les âmes me semblaient plus pures que le cristal, cela me paraissait étonnant ! Ah ! j'ai compris ma vocation en Italie. Ce n'était pas aller chercher trop loin une aussi utile connaissance. Pendant un mois, j'ai rencontré beaucoup de saints prêtres ; et j'ai vu que, si leur sublime dignité les élève au-dessus des Anges, ils n'en sont pas moins des hommes faibles et fragiles. Donc, si de saints prêtres, que Jésus appelle dans l'Evangile : le sel de la terre, montrent qu'ils ont besoin de prières, que faut-il penser de ceux qui sont tièdes? Jésus n'a-t-il pas dit encore : « Si le sel vient à s'affadir, avec quoi l’assaisonnera-t-on? »
O ma Mère, qu'elle est belle notre vocation ! C'est à nous, c'est au Carmel de conserver le sel de la terre ! Nous offrons nos prières et nos sacrifices pour les apôtres du Seigneur; nous devons être nous-mêmes leurs apôtres, tandis que, par leurs paroles et leurs exemples, ils évangélisent les âmes de nos frères. Quelle noble mission est la nôtre! Mais je dois en rester là, je sens que, sur ce sujet, ma plume ne s'arrêterait jamais..." (Ms A 56r°)

Une raison d'entrer au Carmel

Cette expérience qui l'a profondément marquée lui donne une motivation particulière pour entrer au Carmel. Elle déclarera :
"Je suis venue pour sauver les âmes et surtout afin de prier pour les prêtres" (Projet de vie énoncé le jour de son examen canonique ; Ms A 69v°).

Une de ses soeurs racontera : « Ce qui l’attirait au Carmel, c’était le sacrifice pour l’Église, pour les prêtres… Elle voulait que sa vie soit consacrée à la sanctification des ministres du Seigneur. Elle disait que prier pour les prêtres, c’était faire le commerce en gros puisque par la tête, elle atteignait les membres. Ce désir de la sanctification des prêtres, et par eux de la conversion des pécheurs, fut vraiment le mobile de sa vie. » (CSG p.108)

Cette intention de prière pour les prêtres est très présent dans sa vie de carmélite. Elle écrit dans ses lettres : "Ah ! prions pour les prêtres, chaque jour montre combien les amis de Jésus sont rares… Il me semble que c’est ce qui lui doit être le plus sensible que l’ingratitude, surtout de voir les âmes qui lui sont consacrées donner à d’autres le cœur qui lui appartient d’une façon si absolue…" (LT 122)
"Oh ! ma Céline, vivons pour les âmes… soyons apôtres.. sauvons surtout les âmes des Prêtres, ces âmes devraient être plus transparentes que le cristal… Hélas ! combien de mauvais prêtres, de prêtres qui ne sont pas assez saints… Prions, souffrons pour eux, et au dernier jour Jésus sera reconnaissant. Nous lui donnerons des âmes !… " (LT 94)

Ce souci du sacerdoce ne s'est pas manifesté uniquement par sa prière. Elle a aussi offert des efforts, des sacrifices pour eux. Sœur Marie du Sacré Cœur rencontre Thérèse, alors déjà très malade, marchant péniblement dans le cloître, à bout de force. Elle lui dit :
« Vous feriez bien mieux de vous reposer, cette promenade ne peut vous faire aucun bien dans de pareilles conditions : vous vous épuisez et c’est tout. » Thérèse répond : « C’est vrai, mais savez-vous ce qui me donne des forces ? Eh bien, je marche pour un missionnaire. Je pense que là-bas, bien loin, l’un d’eux est peut-être épuisé dans ses courses apostoliques, et, pour diminuer ses fatigues, j’offre les miennes au bon Dieu. » (DE Marie du Sacré Cœur, mai)

Des frères prêtres

Thérèse n'a pas seulement prié pour les prêtres, elle a pu également les soutenir concrètement. En effet, sa supérieure lui a confié la charge d'être la "soeur" spirituelle de deux jeunes prêtres qui lui furent confiés en 1895 et 1896. Le premier, Maurice Bellière, est alors séminariste et futur missionnaire en Afrique. Le second est le jeune abbé Adolphe Roulland, qui partira en Chine où il restera treize années. Maurice et Adolphe sont respectivement un peu plus jeune et un peu plus âgé que Thérèse. Elle leur écrira 17 lettres en à peine deux ans, jusqu’aux dernières limites de sa maladie. Elle écrira pour l'abbé Bellière sa dernière lettre, épuisée, sur son lit d'infirmerie un mois avant sa mort.

Ecoutons-la nous raconter le moment où sa supérieur lui confie son premier "frère" : "J'étais au lavage bien occupée de mon travail lorsque mère Agnès de Jésus me prenant à l'écart me lut une lettre qu'elle venait de recevoir. C'était un jeune séminariste inspiré, disait-il, par Ste Thérèse qui venait demander une soeur qui se dévouât spécialement au salut de son âme et l'aidât de ses prières et sacrifices lorsqu'il serait missionnaire afin qu'il puisse sauver beaucoup d'âmes. Il promettait d'avoir toujours un souvenir pour celle qui deviendrait sa soeur, lorsqu'il pourrait offrir le Saint Sacrifice" (Ms C 31).

Lorsqu'on lui confie un deuxième prêtre, elle commente : "puisque "le zèle d'une carmélite doit embrasser le monde " j'espère avec la grâce du bon Dieu être utile à plus de deux missionnaires et je ne pourrais oublier de prier pour tous, sans laisser de côté les simples prêtres dont la mission parfois est aussi difficile à remplir que celle des apôtres prêchant les infidèles. Enfin je veux être fille de l'Église comme l'était notre Mère Ste Thérèse et prier dans les intentions de notre St Père le Pape, sachant que ses intentions embrassent l'univers. Voilà le but général de ma vie" (Ms C 33).

Vidéos

Thérèse et les prêtres : vidéo de 3 témoignages

Témoignage d'un futur prêtre, Augustin (sur Thérèse à partir de 1 min 09)

Témoignage d'un autre futur prêtre, Stanislas (sur Thérèse à partir de 1 min)

Témoignage d'un autre futur prêtre, Sébastien (sur Thérèse à partir de 40 secondes)

Voir aussi :
Le Carmel et les prêtres : site du Carmel de Metz...
Les parents de sainte Thérèse...
D'autres figures de saints...