Des actions concrètes: pour aller plus loin

Encore d'autres idées!

Salutations à la sortie de la messe

Voici une petite liste d'idées concrètes pour soutenir vos prêtres.
- Saluer le prêtre à la fin de la messe : il n'est pas un "distributeur de sacrements"! Toute sa vie, ce sont ses paroissiens!
- Prendre le temps de saluer plus longuement le prêtre (demande de nouvelles personnelles, comment va la santé, la fatigue, l’avancée de tel projet paroissial, etc.).
- Inviter le prêtre à déjeuner en famille (le dimanche, mais penser aussi à la semaine; il y a aussi le « panier du curé » : un repas tout prêt apporté au presbytère)
- Ecrire un petit mot ou passer un coup de fil pour la fête, l’anniversaire de naissance, l’anniversaire d’ordination, pour Noël, pour Pâques…
- Garder des liens avec d’anciens aumôniers, d’anciens curés, etc
- Ne pas lancer de médisances sur les prêtres, en particulier ceux de la paroisse (cf. « le prédécesseur faisait telle chose mieux »)
- Ne pas encourager les médisances sur les prêtres de la part des personnes que nous connaissons (en particulier de la part des paroissiens), bien au contraire
- Profiter des occasions pour dire du bien des prêtres! - Ne pas monter les prêtres les uns contre les autres dans la paroisse, mais être facteur d’unité
- Faire en sorte que la paroisse devienne comme une famille : échange de nouvelles, invitations, coups de fil (être un foyer où le prêtre peut juste « être lui-même »)
- Davantage s’impliquer dans la paroisse pour soulager les prêtres
- Aider les relations du curé avec la mairie en ce qui concerne le presbytère
- d'autres idées sur : Aleteia

Entre prêtres : se soutenir mutuellement, avoir souci de ceux qui vont moins bien. Tous les exemples ci-dessus sont facilement transposables!

Et toutes les idées que l’Esprit-Saint vous inspirera!!!!

Quelques convictions

Ces actions concrètes n’ont pas besoin d’être extraordinaires, mais elles sont indispensables. Evidemment, tout le monde ne peut pas tout faire, selon qu’on est une jeune femme célibataire, un couple marié avec des enfants, une personne âgée, un séminariste, un prêtre, etc. Il n’y a pas non plus les mêmes choses à faire selon la taille de la paroisse, l’isolement du ou des prêtres, la localisation en ville ou en campagne…

Mais ce qu’il y a à faire dans tous les cas, c’est pratiquer la charité chrétienne aussi envers les prêtres, qui en ont besoin comme tout le monde! C’est faire en sorte que chaque paroisse soit comme une famille. C’est sûr que cela implique un changement du regard sur le prêtre (et du prêtre sur lui-même) : il n’est pas juste celui dont le rôle est d’apporter quelque chose aux autres, il a aussi besoin de recevoir.

Après, l’Esprit-Saint inspirera à chacun ce qu’il doit faire…

Et ne pas oublier que ce soutien concret des prêtres n’est pas juste pour ceux qui vont mal, mais aussi pour ceux qui vont bien pour les aider à grandir vers la sainteté! Et c’est aussi parce qu’on a tissé des liens avant, qu’on peut aider quelqu’un qui rencontre une difficulté.

Retour

A la suite des saints...



Partager     Page Facebook     Blog : WordPress      Espace membres         English: WordPress